Saint-Louis Réseau Sein

Une équipe pluridisciplinaire au service du patient

Conseils aux patientes ayant une mastectomie et curage axillaire

Sommaire :

Avant-propos

Ces documents ont été rédigé par l'équipe soignante du service de chirurgie générale. Réactualisation juin 2003

Son but est de vous informer sur le déroulement de votre hospitalisation et de vous donner des conseils éducatifs personnalisés.

Votre infirmière sera votre interlocutrice privilégiée. Elle connaît bien votre maladie. Elle se rendra disponible pour établir une relation qui facilitera toutes vos questions sur votre état physique, émotionnel et votre retour à domicile.

En cette période difficile, n'hésitez pas à nous interroger. Nous avons, nous aussi, besoin de ces échanges

L'intervention chirurgicale

 Cette Intervention consiste en une mastectomie (ablation du sein) associée à un curage axillaire (ablation d'une partie des ganglions de l'aisselle).

 

Le but de cette opération est:

  1. d'enlever la tumeur du sein
  2. de l'analyser
  3. d'apprécier l'état des ganglions, ce qui est important

Pour la suite du traitement:

  • On n'enlève pas les muscles pectoraux (en arrière du sein).

L'ablation du sein est nécessaire:

  • soit en raison de la taille de la tumeur par rapport au volume du sein,
  • soit par la localisation de la tumeur dans le sein (notamment en arrière de l'aréole)
  • soit par l'existence de plusieurs localisations tumorales dans le sein,
  • soit en fonction de certains types histologiques de cancer (appréciés par l'examen au microscope).

Votre tumeur est parfois analysée au microscope pendant l'anesthésie générale, mais pas les ganglions. Les résultats définitifs des examens au microscope seront connus 15 à 20 jours après l'opération (donc après votre sortie du service),

Ils vous seront communiqués par le médecin que vous reverrez au centre des maladies du sein,

C'est lui qui vous indiquera la suite du traitement.

Le premier pansement Sera effectué le lendemain de l'intervention, puis tous les jours. La cicatrice est fermée Indifféremment par des fils ou des agrafes qui seront retirés ultérieurement.

Lors d'un de ces soins, l'infirmière vous aidera à découvrir votre cicatrice, Ce moment, souvent redouté, sera laissé à votre libre choix,

Vous verrez votre chirurgien lors de sa visite et vous pourrez lui poser vos questions.

C'est l'infirmière qui assure la surveillance de la cicatrisation et informe le chirurgien de l'évolution.

Lors de l'intervention, pour éviter des complications, deux drains seront mis en place (un drain est un tuyau souple qui permet d'évacuer le liquide pouvant se produire sans la cicatrice) .

  • un pariétal qui draine la cicatrice
  • l'autre dans le creux axillaire qui draine le curage ganglionnaire (sang + lymphe).

Normalement, ils ne doivent pas faire mal. Tout au plus un tiraillement. Les flacons recueillant les épanchements sont changés tous les matins.

Ils seront enlevés sur prescription du chirurgien:

  • le drain pariétal en premier
  • le drain axillaire ultérieurement en fonction de la quantité recueillie.

Il est parfois nécessaire de réduire la production de lymphe en faisant un pansement compressif et en supprimant le vide du flacon de drainage.

L'insensibilité que vous ressentez au niveau du bras, s'explique par la section de nerfs cutanés et peut durer plusieurs mois.

Bilan complémentaire

Un bilan complémentaire, prescrit par le médecin oncologue est nécessaire à la bonne prise en charge de votre maladie. Celui-ci consiste en une échographie ou un scanner abdomino pelvien, une radiographie pulmonaire ou un scanner thoracique et une scintigraphie osseuse. Il pourra être fait avant, pendant ou après votre hospitalisation en chirurgie.

La scintigraphie osseuse apprécie l'état de votre squelette. Elle est réalisée dans le service de Médecine Nucléaire.

L'examen se déroule en deux temps:

  • une injection de produit radio-actif non dangereux (vous devez boire au moins 1,5 litres d'eau après l'injection)
  • les clichés sont pratiqués trois heures après l'injection. Il n'est pas nécessaire d'être à jeun.

 

Kinésithérapie

Dès le lendemain de votre intervention (sauf week-end et jours fériés) et en accord avec les médecins, le masseur kinésithérapeute viendra vous voir pour une première séance de rééducation. Cette rééducation sera poursuivie tout au long de votre hospitalisation et vous sortirez avec une prescription médicale de séances de kinésithérapie.

1. Les buts

Cette prise en charge précoce est indispensable pour retrouver la mobilité de votre épaule et une utilisation normale de votre bras dans les gestes de la vie quotidienne. Elle concourt à la prévention du Iymphoedème (cf. définition page 8). 

2. La douleur

La douleur n'est pas systématique mais elle peut être présente localement ou à distance, au niveau de la cicatrice des drains ou de la face interne du bras. EUe peut se manifester par des sensations de brûlure, de décharge électrique, de bras court, lourd ou engourdi.

Le masseur kinésithérapeute en tiendra compte lors des séances.

3. Les exercices

Voici quelques exercices que vous pouvez réaliser seule, pal série de 10, au moins 3 fois par jour.

1 er exercice:

  • assis, dos droit, mains jointes, bras tendus
  • inspirez
  • soufflez en levant les bras devant, le plus haut possible
    (coudes bien tendus)
  • restez 6 sec. et redescendez lentement.

2ème exercice:

  • assis, dos droit, bras (du coté opéré) tendu sur le coté, paume de main vers le haut
  • inspirez
  • soufflez en levant le bras sur le coté, le plus haut possible pour toucher l'oreille du coté opposé
  • restez 6 sec. et redescendez lentement.

3ème exercice:

  • assis, dos droit, bras du coté opéré tendu devant
  • inspirez
  • soufflez en levant le bras du coté opéré en avant (coude tendu) le plus haut possible
  • restez 6 sec. et redescendez lentement.

4. Les conseils

Dès le lendemain de l'intervention, n'hésitez pas à utiliser votre bras du coté opéré dans les gestes de la vie quotidienne (lavage des cheveux, douche...)

Lorsque vous aurez débuté les séances avec le kinésithérapeute, refaites les exercices plusieurs fois dans la journée.

Le principal risque du curage axillaire est l'apparition d'un Iymphoedème. Quelques précautions sont à prendre pour l'éviter (Voir Conseils pratiques).

5. Le drainage lymphatique manuel

Le drainage lymphatique manuel ou DLM est une série de manœuvres manuelles pour faciliter la circulation de la lymphe et favoriser la résorption du Iymphoedème.

Le Iymphoedème est une accumulation anormale de lymphe. Dans le cas d'un curage axillaire, il se localise dans les tissus du bras et/ou du sein et se manifeste par un gonflement plus ou moins important. Il n'est absolument pas systématique et peut apparaître à distance de l'opération.

S'il apparaît, le DLM est indiqué. Il est prescrit par un médecin.

 

6. A la sortie

Pour poursuivre la rééducation, des séances de kinésithérapie vous sont prescrites.

Nous vous conseillons néanmoins de continuer à faire les exercices donnés par le kinésithérapeute.

Les masseurs-kinésithérapeutes du service sont disponibles pour répondre à vos questions.

Le service de rééducation fonctionnelle de l'hôpital peut vous accueillir en consultation externe. Pour prendre rendez-vous, veuillez contacter le 01 42 49 99 65.

Parlons-en...

Il est normal d'être angoissée après un diagnostic de cancer. Vous éprouvez probablement un sentiment d'inquiétude sur votre avenir familial et professionnel et vous avez le sentiment de ne plus vous reconnaître. Beaucoup de malades se disent" pourquoi moi? ". Vous avez besoin d'un certain temps pour vous sentir à nouveau vous-même. Vous pourrez avoir des difficultés de sommeil ou ressentir de la nervosité, c'est un état normal.

Vous pouvez exprimer vos craintes et vos inquiétudes, les infirmières vous écouteront.

Les réactions sont différentes d'une personne à l'autre,

chacun a le droit d'exprimer ses propres réactions face à un traumatisme. Vous trouverez parfois votre entourage maladroit. La communication, même avec les gens que vous aimez le plus, prendra du temps à se stabiliser. Vous avez le droit d'avoir des émotions et de pleurer.

Dès votre premier pansement ou le suivant, l'infirmière vous donnera un coussinet. C'est une petite housse pré-formée que nous remplissons de mousse (dacron) et nous l'adapterons à votre morphologie. Il est nécessaire d'avoir un soutien-gorge confortable. Vous pourrez la porter durant votre hospitalisation, le jour de votre sortie et en l'attente d'achat de votre prothèse en silicone. Ce coussinet est lavable.

L'infirmière vous montrera des échantillons de prothèses mammaires externes en gel de silicone. Plusieurs modèles de prothèses existent (simples ou adhésives). Celles que vous choisirez chez un conseiller orthopédique sera adaptée à votre morphologie (poids, taille, couleur). Votre caisse vous remboursera une partie du prix de la prothèse, le reste est à votre charge, plus ou moins complété par votre mutuelle. Outre l'aspect esthétique, il ne faut pas négliger votre dos. La prothèse permet de rééquilibrer votre buste. 

Vous avez le libre choix pour acheter votre prothèse mammaire. Néanmoins, nous vous communiquons des adresses de prothésistes à Paris et en banlieue.

Six mois à un an après l'intervention, il est possible, si vous le désirez, de faire une "reconstruction mammaire" pour mise en place d'une prothèse derrière le muscle pectoral. Cette intervention est effectuée dans le service de chirurgie plastique et reconstructrice de l'hôpital, ou en ville pas un plasticien spécialisé. La reconstruction est prise en charge par la Sécurité Sociale.

 

Conseils pratiques

Vous pouvez prendre des douches à volonté avec un savon doux, ex : savon de Marseille. Par contre, il est préférable d'attendre un mois pour les bains et trois mois pour les bains de mer ou la piscine, sauf si vous mettez un pansement occlusif étanche.

Après une cicatrisation complète, vous pourrez utiliser vos produits cosmétiques habituels. Vous pourrez reprendre l'épilation ou le rasage de l'aisselle. Bien savonner avant et prudence avec les rasoirs mécaniques.

La prise de tension et les prises de sang seront faites de préférence sur le bras opposé à l'intervention. Si cela s'avérait nécessaire et ponctuel, ces gestes sont alors possibles et sans gravité du côté opéré. Par contre, toute compression prolongée est vivement déconseillée (exemple: manche serrée; bracelet trop petit...).

 

Pour prévenir le risque de Iymphoedème, Il faut éviter de vous blesser le bras du côté opéré.

  • utiliser un dé pour la couture
  • utiliser des gants pour le jardinage et le bricolage
  • utiliser des gants pour sortir des plats du four
  • éviter les coups de soleil sur le bras et sur le sein (utiliser une crème protectrice)
  • éviter le port de charges lourdes de façon prolongée (pack d'eau, valise ...).

Si vous vous blessez, il est important de bien laver la plaie puis appliquer un antiseptique. Si la blessure devient rouge, chaude ou douloureuses, consultez votre médecin.

En ce qui concerne le sport, vous pourrez pratiquer la natation et le vélo, trois mois après l'opération; pour les sports nécessitant une participation plus active (golf, tennis), il faudra attendre six mois.

 

Pour votre sortie

Selon le stade de la cicatrisation le jour de votre sortie, une infirmière enlèvera les agrafes ou les fils. Sinon, nous vous donnerons une ordonnance pour les faire retirer soit par une infirmière en ville, soit par votre médecin traitant, ou à la consultation de chirurgie (sauf le week-end) le matin de 9 heures à 12 heures sans rendez-vous. Nous vous donnerons une fiche" conseil pour la cicatrice".

Vous aurez:

  • un arrêt de travail d'un mois renouvelable,
  • un rendez-vous avec le médecin qui vous a adressé en chirurgie, dans 15 à 20 jours,
  • un rendez-vous en radiothérapie pour la suite des rayons,
  • si besoin, une ordonnance pour la kinésithérapie,
  • si besoin, un bon de transport pour votre retour.

Les conseils donnés sont des éléments pour vous aider à passer cette étape. L'objectif est de vous amener progressivement à reprendre une vie normale.

Contacts utiles

Assistante sociale

   01 42 49 93 20 ou 01 42 49 97 02

Hospitalisation service de chirurgie générale (Pr Sarfati)

   01 42 49 97 01 ou 01 42 49 97 02

__________

Mise à jour : 9/03/09

Saint-Louis Réseau Sein
1, avenue Claude Vellefaux
75475 PARIS cedex 10

Mentions légales - Saint-Louis Réseau Sein© 2006


Secrétariat : 01 42 49 47 48 - Fax : 01 42 01 62 32